Reconquérir les gens par l’architecture/ Un monastère en quatre temps

– par Ychang Chao- Mes vacances dans la région de Lanaudière m’ont fait découvrir la beauté des produits régionaux. C’est en arrivant à Saint-Jean-de-Matha que je suis tombé sous le charme du Monastère de Val Notre-Dame. Mon background en architecture m’a fait réaliser à quel point la religion est un caractère très authentique aux Québécois. Bien qu’il y ait eu beaucoup de détachement depuis la Révolution tranquille, il reste que la religion marque le Québec d’une façon symbolique ou physique. Or, le monastère des cisterciens a su reconquérir la société avec les valeurs nobles de la religion.

D’une conception issue d’un concours remporté par l’architecte Pierre Thibault, ce bâtiment peut se découvrir en quatre temps. Premièrement, arrivés dans l’entrée principale, nous sommes guidés intuitivement par la lumière qui traverse la chapelle. Ce lieu, en connexion totale avec la nature, nous envahit d’un esprit de paix, dans sensibilité avec le silence. Accompagnée des chants exercés par les moines, la chapelle se voit remplie de gens durant la messe du dimanche. Cette popularité est tellement croissante qu’il est même question de réaménager l’espace intérieur. À croire que la religion et l’architecture font bon ménage, afin de retrouver son public.

En deuxième lieu, nous avons eu l’opportunité de visiter les espaces interdits au public, ceux réservés aux moines cisterciens. Vivant principalement dans le silence, la méditation par la promenade est un caractère essentiel à cette communauté. Or, cette promenade se voit toujours guidée par la lumière. Ce plus, une vue imprenable sur leur cour intérieure permet de rester en communion avec la nature. Petit bémol, les escaliers ne sont malheureusement pas mis en valeur. On se croirait dans une sortie de secours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La troisième partie constitue à l’espace de retraite. En effet, il est possible de réserver afin de vivre un séjour en silence, ou en petite communauté. Fait surprenant, bien que cette portion d’édifice soit incluse au reste du monastère, elle a été conçue de façon à ce que les moines et les résidents ne puissent se croiser. Ceci est dans l’optique favoriser le silence, ainsi que les rituels des frères. Ouvert à tout le monde, il suffit de réserver afin de faire cette retraite de 3 jours. Mais soyez patient, car il y a déjà réservation comblée jusqu’en 2012!

Anciennement les moines d’Oka, ces derniers ont décidé de s’installer à Saint-Jean-de-Matha afin de retrouver un terrain paisible, espacé et tranquille. Toutefois, ils toujours amener avec eux l’aspect alimentaire. Effectivement, bien qu’il ait vendu le fromage Oka, les moines fabriquent plusieurs produits tel que de chocolat, des caramels, des gâteaux aux fruits et j’en passe. Cela constitue une vraie industrie alimentaire en soi.

Finalement, la connexion avec la nature se fait aussi par l’utilisation des ressources écologiques. Géothermie, toit vers, filtration des eaux usées et des eaux de pluie, Le Monastère Val Notre-Dame a une vision durable envers l’environnement, mais aussi envers sa société. Et c’est à croire que l’architecture a ce pouvoir de nous réconcilier avec la religion, car les racines de cette dernière restent sensées.

Un bijou de l’architecture au Québec

Publicités
Cet article, publié dans Architecture, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s